Le blog des mamans

Batch cooking : ses avantages et nos alternatives pour se simplifier la vie

Bach cooking : avantages et alternatives

Depuis quelques années, c’est la nouvelle marotte des influenceurs et des professionnels de l’organisation. Le batch cooking, association de deux mots anglais, signifie littéralement « cuisiner en lots ». Sa promesse : manger sain tous les jours. L’idée, c’est de préparer tous les repas de la semaine (soir ou midi) en deux heures le dimanche ! Les menus hebdomadaires sont planifiés autour d’ingrédients principaux cuits en même temps. Ils sont ensuite répartis dans différentes recettes. Sur le papier, ce concept est alléchant. Ce serait un vrai atout pour les mamans solos et les autres ! Est-il la solution miracle pour organiser ses repas ? Découvrez le batch cooking : ses avantages et nos alternatives pour se simplifier la vie. Vous saurez tout de ce phénomène venu de New York. 

Les avantages du batch cooking…

Cette pratique a fait son apparition aux États-Unis dans les années 2000. À la base, le batch cooking était délivré sous forme de cours de cuisine. Il s’adressait aux personnes ayant un agenda chargé pour leur apprendre à manger équilibré grâce à l’organisation des repas.

Aujourd’hui, cette méthode nous promet de :

  1. Gagner du temps : vous cuisinez tous vos dîners le dimanche. Les soirs de la semaine, vous n’avez donc plus qu’à réchauffer vos plats. C’est l’occasion de vous divertir avec votre enfant ou, pourquoi pas, de prendre soin de vous après une longue journée de travail. 
  2. Manger sain : tous vos plats vous attendent sagement dans votre réfrigérateur. Vous serez donc moins tenté de vous faire livrer une pizza ou des sushis.
  3. Découvrir de nouvelles recettes et varier vos plats. Internet et les réseaux sociaux regorgent d’idées de menus autour du batch cooking. Vous pouvez même choisir des thématiques différentes selon la semaine : omnivore, végétarien, végétalien, flexitarien, sans gluten…
  4. Éviter le gaspillage : grâce à votre liste de courses, vous n’achetez que ce dont vous avez besoin pour préparer vos mets.
  5. Faire des économies : lorsque vous allumez le four, vous faites cuire plusieurs plats en même temps (par exemple : un gratin et un cake salé). Vous consommez donc moins d’électricité. Vous pouvez également profiter de promotions sur des lots lors de vos courses. Enfin, si vous préparez un peu plus de quantité, vous pourrez amener vos lunch box au travail. Vous éviterez donc de dépenser de l’argent au restaurant ou à la cantine de l’entreprise. C’est un véritable atout pour les budgets serrés.
  6. Cuisiner à plusieurs : le batch cooking, c’est l’occasion de proposer une activité en famille. Même si l’enfant est petit, vous pouvez lui enseigner certaines tâches. Le bénéfice est alors triple : vous préparez les repas pour toute la semaine, vous passez du temps de qualité avec votre bambin et ce dernier améliore sa motricité fine et prend confiance en lui. Vous lui apprenez également à cuisiner des repas sains et variés et à prendre de bonnes habitudes alimentaires
  7. Se délester d’une charge mentale… Vous connaissez cette fameuse question qui revient tous les jours : « Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? ». Selon la journée qu’on a passée, elle peut devenir très agaçante, n’est ce pas ?

… et ce qu’il faut savoir !

Cette méthode n’a évidemment pas que des avantages. Elle peut vite devenir contraignante… 

  1. Pour adopter le batch cooking, l’organisation doit être votre meilleure alliée ! Planifiez vos repas hebdomadaires, puis dans un deuxième temps établissez votre liste de courses.
  2. Sachez qu’une partie de votre week-end sera grignotée par la préparation de tous vos plats… Au début, vous allez probablement passer plus de deux heures aux fourneaux. Mais ne vous inquiétez pas, vous devriez rapidement prendre des automatismes qui vous feront gagner du temps.
  3. Vous devez être équipé en contenants pour stocker toutes vos préparations. Si vous le pouvez, préférez-les en verre (c’est mieux pour la planète et pour votre santé). Notre astuce : pensez à recycler des bouteilles en verre de jus de fruits, d’eau gazeuse ou de kombucha pour y stocker vos soupes maisons.
  4. Cuisiner deux heures avec un enfant en bas âge, c’est parfois compliqué. Il faut clairement savoir lâcher du lest… On ne va pas se mentir, les premières fois, selon l’âge de votre petit loup, votre cuisine risque de très vite se salir…
  5. Adieu à l’improvisation ! Tous vos mets sont déjà préparés, vous savez ce que vous allez manger tous les jours de la semaine… Cette pratique peut donc paraître un peu rigide, voire déprimante…

Heureusement, il existe des alternatives

Vous trouvez cette méthode trop fastidieuse ? Pourquoi ne pas tenter un « mini batch cooking » : cuisinez une heure au lieu de deux heures. Cette astuce a plusieurs bénéfices :

  • Elle vous permet de mijoter la moitié de vos plats pour la semaine. 
  • Elle est également plus facile à mettre en place avec un enfant. Vous pouvez vous éclipser dans la cuisine lorsque ce dernier fait la sieste ou ses devoirs. Ou pourquoi ne pas le faire participer ? S’il est petit, vous pouvez utiliser une tour d’observation pour qu’il soit à hauteur du plan de travail. Achetez-la de seconde main ou essayez de la fabriquer vous-même en assemblant des meubles Ikea (il existe une multitude de tutoriels sur Youtube, mais là encore, il faut avoir le temps…). Notre conseil : pensez à enlever tous les objets potentiellement dangereux ou fragiles pour limiter la casse dans votre cuisine.
  • Elle laisse place à l’improvisation : vive les soirées raclette, sushis et pizzas !
  • Bon compromis, cette alternative vous permet de vous amuser et de découvrir de nouvelles recettes sans pour autant y passer votre après-midi. Retrouvez le goût de la popote et des bons petits plats mijotés ! 

Vous pouvez aussi investir dans un robot cuiseur multifonction qui vous fera gagner du temps. Il existe des centaines de marques et de modèles sur le marché à des prix très différents comme Cookeo, Magimix, Monsieur Cuisine, KitchenAid, Crockpot…

N’hésitez donc pas à adapter cette technique à votre manière de fonctionner, vos envies, votre temps, etc. L’idée n’est pas de devenir la reine du batch cooking, mais plutôt d’utiliser des outils qui vous permettront de vous simplifier la vie. Si vous n’êtes pas à l’aise avec le côté trop rigide de cette pratique, tentez d’autres alternatives et inventez celle qui vous convient. Enfin, essayez de cuisiner avec votre bambin, même une fois par mois. Vous pourrez créer de jolis souvenirs… et qui sait, peut-être deviendra-t-il un amoureux des fourneaux ?

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

petite fille souriante avec des légumes

Comment faire manger des légumes à un enfant ? 10 astuces

Votre bout’chou grimace quand vous lui cuisinez des épinards ou des haricots verts ? Il refuse d’avaler ses brocolis et le repas se transforme en bataille ? Pour les parents, il n’est pas toujours simple de faire manger endives, poireaux, choux de Bruxelles ou autres légumes à ses enfants.

Lire plus »
Télétravail et enfants: rester productive

Télétravail et enfants : 5 manières de rester productive

Travailler à la maison quand les enfants sont en congé, malades ou en confinement n’est pas du tout évident. C’est particulièrement vrai pour les mamans solo. Si vous n’avez personne pour s’occuper de vos bambins la journée, il s’agit de trouver une organisation digne des chefs d’entreprise les plus performants.

Lire plus »