Votre enfant est victime de violences ou de harcèlement ?

Apprenez à effectuer les démarches adéquates pour qu’il soit protégé

Le blog des mamans

Télétravail et enfants : 5 manières de rester productive

Télétravail et enfants: rester productive

Nous en avions déjà parlé dans un précédent article : télétravailler quand les enfants sont en congé, malades ou en confinement n’est pas du tout évident. C’est particulièrement vrai pour les mamans solo. Si vous n’avez personne pour s’occuper de vos bambins la journée, il s’agit de trouver une organisation digne des chefs d’entreprise les plus performants. Vous trouverez ici 5 manières d’allier télétravail et productivité alors que les enfants sont à la maison.


1- S’organiser en mettant les enfants à contribution

Préparez un planning

Pour peu que vos enfants sachent lire l’heure, ou au moins l’un d’entre eux, prévoyez un planning de la semaine. Pourquoi sur une semaine et pas simplement sur une journée ? Parce que les enfants seront motivés par les activités que vous allez planifier. Même les petits sauront compter le nombre de dodos restants avant la sortie au magasin de jouets.

Écrivez sur une grande feuille pour chaque jour de la semaine : les moments de travail (qui seront des moments de calme pour les enfants), les pauses, les repas etc. Par tranches de 2 ou 3 heures de préférence. Et mettez-les à profit pour travailler un maximum en vous concentrant. Y compris durant la sieste des plus petits. 

Afin de pouvoir caser vos 8 heures de travail sur la journée, réservez 3 à 4 heures le soir, quand toute la marmaille dormira. La sieste de l’après-midi compensera votre manque de sommeil s’il en est.


Demandez de l’aide

L’idéal serait de pouvoir confier vos enfants à la voisine pour la journée. Mais cela n’est pas toujours possible. Par contre, si la fille aînée de celle-ci (celle qui vient d’avoir 18 ans et a entamé des études d’éducatrice) a du temps libre, vous pourrez lui proposer de passer un moment avec les enfants. Par exemple, pour leur montrer comment réaliser son fameux gâteau au chocolat dont elle seule a le secret. Ou les emmener à la plaine de jeux du quartier en échange d’un “bon pour une place de cinéma”.

Si vous avez la chance de pouvoir laisser les enfants à une personne de confiance, n’oubliez pas de fixer les règles à l’avance. La plus importante étant : on ne dérange pas maman qui travaille. Si on a une question, on demande à la baby-sitter qui a certainement la réponse. Sauf en cas d’urgence, bien entendu.

Utilisez la méthode du bâton et de la carotte

Mais pour convaincre vos petits de vous laisser travailler durant 4 heures minimum sur la journée, il existe un truc infaillible. Vous connaissez certainement l’histoire du bâton et de la carotte. La sortie du samedi au magasin de jouets peut être représentée par l’un comme par l’autre. 

Si, si, la fameuse phrase : “si tu es sage tu auras un jouet” ou son contraire “si tu n’es pas sage tu n’en auras pas” fonctionne encore parfaitement ! Ok, cette méthode est d’un autre âge et votre psychologue bondirait de son divan si elle me lisait. Mais vous l’avez testée maintes fois donc pourquoi l’abandonner ? Finalement c’est VOUS qui savez ce qui fonctionne pour VOS enfants. Si vous avez d’autres idées je suis preneuse en tant que maman solo.

2- Savoir s’arrêter pour offrir des moments de qualité aux enfants

Puisque vos enfants ont réussi à contribuer à des moments de calme si importants pour vous, vous avez certainement avancé dans votre travail. Une petite promenade ou un jeu de ballon dans le jardin s’impose ! Ce moment vous fera autant de bien à vous qu’aux enfants. Il aidera vos cellules nerveuses et vos neurones à se régénérer et à se connecter plus rapidement. Pour ensuite pouvoir avancer plus vite. 

Car dans le travail comme dans les loisirs, ce qui compte c’est de pouvoir se réserver des moments de qualité. A l’inverse, si vous passez quatre heures devant votre écran à lire vos mails ou les notifications de vos réseaux sociaux, votre travail n’aura pas avancé d’un chouilla. Même si vous y passez la journée. Or, la productivité ne naît pas de la quantité du travail mais bien de sa qualité. 

En effet, si vous avez un patron qui vous colle aux basques par téléphone interposé, il attendra de vous que la liste des tâches de la semaine soit terminée. Alors autant que vous ayez des moments de qualité pour pouvoir avancer dans votre travail. Ce qui vous libère du temps que vous pouvez consacrer aux enfants. CQFD !

Et si ça se trouve, vous réussirez à caser toute la charge de travail prévue pour la journée sur quelques heures. Qui en sera alors le plus content à part votre boss : vos enfants ou vous-même ?

3- Déléguer certaines tâches du quotidien pour gagner du temps afin de pouvoir travailler

Déjà je vous entends me dire : “ok c’est bien beau de me dire de déléguer mais à qui ? Je suis maman solo et je n’ai pas de compagnon ou de mari pour m’aider. Au secours !”. Pas de panique, ce que je vous propose est simple. Vous pouvez tout simplement déléguer certaines tâches aux enfants. Si vous ne me croyez pas, lisez ce qui suit.

En voici quelques exemples (ajouter à la fin de chacun : “…pendant que vous travaillez”) :

  • demander à la grande de 10 ans de lire l’histoire du soir à son petit frère de 3 ans ;
  • proposer à votre ado de 14 ans de mettre la pizza au four et de préparer la table ;
  • dire à votre fille de 5 ans de ranger ses jouets dans la malle ;
  • organiser une chasse au trésor en silence pour le goûter, le trésor étant une boîte de biscuits ;
  • expliquer aux enfants que le chat doit faire ses besoins dehors et qu’ils doivent vérifier si c’est fait ;
  • etc.


Comptez dix minutes par tâche. Il suffit de six pour avoir gagné une heure. C’est qui qui va être content parce que vous aurez répondu à tous vos mails urgents ? C’est kiki ! Euh non, c’est votre patron.

Alors vous avez essayé au moins pour une journée ? Vous avez trouvé d’autres idées ? Est-ce que ça a marché ? Je vous l’avais dit ! En fait, il suffit d’expérimenter pour pouvoir vérifier l’efficacité d’une solution à un problème. Et comme on dit en thérapie brève made in Palo Alto : il suffit de trouver l’inverse des tentatives de solution pour que cela fonctionne. Non je ne me moque pas : c’est prouvé ! Si si, je vous l’assure !

L’imagination aussi peut faire des merveilles. S’il vous en manque faites participer les enfants. Toujours avec une récompense à la clé. Des carottes râpées au dîner me dites-vous ? Euh non, la carotte c’était une image, les enfants ne vont probablement pas vous rendre service pour si peu. S’ils les mangent ce sera plutôt une récompense pour vous parce que vous aurez contribué à améliorer leur santé. Youpie !

4- Faire des pauses, prévoir un temps de repos et faire des siestes

Waouw quel chouette programme ! Bien entendu, vous n’êtes pas en train de confondre le point 4- et le point 2- Les bénéficiaires de vos pauses ne sont pas forcément toujours les enfants. 

Vous l’aurez compris. J’ai l’impression que vous vous dites que ce que je vous propose c’est une carotte pour vous. Eh bien oui, vous avez raison. Parce qu’il est pour vous ce temps et non pas pour les enfants. Vous pouvez décider ce que vous voulez. Après tout c’est vous la patronne à la maison ! Par exemple, pendant que vous prenez un bon bain chaud, vos charmants bambins ont le droit de regarder la télévision. 

Et si votre mère l’apprend et qu’elle vous sort la fameuse phrase “la télévision n’est pas une baby-sitter” répondez-lui : “oh merci maman de proposer de garder tes petits-enfants une journée ! Cela m’aidera à faire des heures sup’ pour pouvoir payer une baby-sitter la prochaine fois”. Quand on est maman solo il faut apprendre à être stratégique.  

Concernant le temps de pause, c’est là que vous raconterez à vos copines sur les réseaux sociaux l’anecdote du jour. Par exemple : “devinez ce que ma mère m’a dit quand elle a appris que j’avais mis les enfants devant la télé. Et devinez ce que je lui ai répondu”. Fous-rires et détente garantis !

Quant aux siestes, soyez vigilante : ne dépassez pas les 30 minutes, au risque de vous sentir vaseuse et de ne pas arriver à vous endormir la nuit venue. Vous pouvez aussi les remplacer par une séance de relaxation ou de méditation. Il en existe des tonnes sur internet, sous format audio ou en vidéo. 

Ah oui, encore une chose : si vous avez réussi à occuper les enfants, vous avez le droit de regarder un épisode de votre série préférée. Il en existe plusieurs sur les mamans débordées qui sont hilarantes. Cela vous aidera à relativiser.

5- Avoir confiance en la capacité d’autonomie des enfants

Quand on est maman solo, on a tendance a vouloir être Wonder Woman pour ses enfants. Cela donne le sentiment d’éviter de culpabiliser. C’est ce que mon amie Virginia Blanco a expliqué dans ce très chouette article

Très souvent, on met un point d’honneur à vouloir tout faire pour nos enfants. Le plus petit ne sait pas encore faire ses tartines ? Ok pas de problème, on va les faire pour lui. Et tant qu’on y est, pourquoi ne pas les faire aussi pour la grande de 8 ans ? 

C’est là que je vous dis : “stop ! Votre grande est capable de faire ses tartines au choco toute seule”. Et j’ai même envie d’aller plus loin, sans vouloir trop pousser le bouchon : elle est aussi capable de préparer une tartine au choco pour son petit frère ! Allez-y, demandez-lui et vous verrez le résultat. Je parie que vous vous direz : “bon sang mais pourquoi avais-je des scrupules ? Non seulement elle sait le faire mais elle en est même hyper fière !”. Alors c’est qui la maman de l’année ? C’est Wonder Woman ? Non pardi : c’est vous, tout simplement. 

Si vous n’êtes pas tout à fait certaine que vos enfants sont bien aptes à réaliser telle ou telle tâche en fonction de leur âge, il existe des tableaux réalisés par des psychologues ou des éducatrices. Voici déjà un article écrit par une éducatrice spécialisée. Elle vous donne des exemples de tâches réalisables selon l’âge de l’enfant. En prime, elle vous propose un joli tableau imprimable. 


Au final, il suffit parfois de quelques recherches ou de la lecture d’un article comme celui-ci pour trouver des idées. Ou des méthodes comme celles issues de la discipline positive qui sont parfois plus simples à appliquer qu’on ne le pense. Car les idées, vous en aurez à foison une fois que vous commencerez à appliquer les conseils que l’on vous donne.

J’en profite pour vous redonner ma phrase fétiche que je réserve aux mamans, surtout aux mamans solo débordées : “c’est vous l’experte de votre enfant”. Alors allez-y, commencez à vous organiser pour pouvoir télétravailler de la manière la plus efficace possible. Sans toutefois vous mettre la pression non plus. A l’impossible nulle n’est tenue. Vous faites votre maximum et c’est déjà pas mal ! Le plus important est de vous faire confiance.


Note : Cet article participe à l’évènement “Télétravail : Votre meilleure astuce pour rester productif quand on travaille de chez soi” du blog Blogueur Pro d’Olivier Roland. J’y ai puisé beaucoup de conseils, par exemple dans cet article sur les croyances limitantes dans le blogging

Catherine de Voghel, psychologue

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

petite fille souriante avec des légumes

Comment faire manger des légumes à un enfant ? 10 astuces

Votre bout’chou grimace quand vous lui cuisinez des épinards ou des haricots verts ? Il refuse d’avaler ses brocolis et le repas se transforme en bataille ? Pour les parents, il n’est pas toujours simple de faire manger endives, poireaux, choux de Bruxelles ou autres légumes à ses enfants.

Lire plus »
Télétravail et enfants: rester productive

Télétravail et enfants : 5 manières de rester productive

Travailler à la maison quand les enfants sont en congé, malades ou en confinement n’est pas du tout évident. C’est particulièrement vrai pour les mamans solo. Si vous n’avez personne pour s’occuper de vos bambins la journée, il s’agit de trouver une organisation digne des chefs d’entreprise les plus performants.

Lire plus »