Votre enfant est victime de violences ou de harcèlement ?

Apprenez à effectuer les démarches adéquates pour qu’il soit protégé

Le blog des mamans

Comment accompagner les émotions de l’enfant ? 4 conseils

Tout au long de ses premières années, votre enfant est confronté au monde qui l’entoure et qu’il ne connaît pas. Il est face à de nombreuses choses qu’il va devoir expérimenter et acquérir. La sphère émotionnelle en fait partie et représente tout un apprentissage à élaborer avec lui. Quand on est maman solo et qu’on a déjà un million de choses à gérer, on aurait tout de même bien besoin d’un petit coup de pouce. Vous vous demandez comment est-ce qu’il est possible d’accompagner les émotions de votre enfant ? Comment faire face à la colère, la frustration ou la tristesse ? Vous recherchez des astuces pour lui permettre de s’apaiser ? Ne cherchez pas plus loin, vous trouverez ici quelques conseils qui vous aideront à le guider au travers de ses émois.

Accepter et maîtriser vos propres émotions en tant que maman

Si votre enfant traverse des émotions, vous aussi. En tant que maman, vous êtes un être humain et vous passez par toutes sortes de ressentis au quotidien. La première étape dans l’accompagnement sera d’accepter ceux-ci avant de pouvoir agir sur ceux des autres.

En effet, les enfants ont tendance à se calquer sur les adultes et leurs façons de faire. En grandissant, ils apprennent peu à peu à gérer des situations grâce à ce qu’ils ont observé et expérimenté auparavant. Principale figure d’attachement de votre bambin, vous êtes le fruit de ses observations. Il est donc logique qu’il se réfère à vous pour ses propres comportements.

Il est essentiel que vous appreniez à accepter et à maîtriser vos propres expressions émotionnelles. En prenant conscience de votre façon de les accueillir et de les traverser, vous réaliserez ce que vit votre enfant. Vous partagerez ces moments avec lui et pourrez, à posteriori, lui apprendre à les réguler par des comportements verbaux et non-verbaux.

N’oubliez pas, l’acceptation de vos propres bouleversements émotionnels passe aussi par la déculpabilisation. Il est normal de ne pas toujours avoir le temps, la patience ou l’énergie de mettre ces conseils en pratique. Le plus important est de vouloir le faire et de mettre en place des façons d’y arriver. Le fait de lire cet article est déjà un grand pas dans ce cheminement.

Aider votre enfant à verbaliser ses émotions et à les exprimer

Au début, votre enfant n’est pas en mesure de comprendre ce qu’il se passe en lui. Lorsqu’il est confronté à ses émotions, il est assailli par quelque chose qu’il ne connaît pas encore. Ça le prend tout entier et c’est difficile à gérer pour lui. Il n’a pas d’autres solutions que de décharger d’une manière ou d’une autre (surexcitation, impatience, cris, frustration, etc.). Vous pouvez néanmoins lui venir en aide dans ces moments-là.

Le but premier va être de verbaliser ce qu’il ressent :

  • « Je comprends, tu es en colère. »
  • « Tu es triste pour telle raison. »
  • « Je vois que tu as très envie de ceci. »
  • Etc.

En mettant des mots sur la situation, votre enfant se sent entendu, écouté et compris. Il est ainsi rassuré et se sent en sécurité. Rien de tel pour affronter l’inconnu.

Lorsque ces émotions ont été verbalisées, vous pouvez l’aider en les nommant. « joie », « colère », « tristesse », « peur », « dégoût » ou encore « surprise ». En les étiquetant, vous lui permettez de se familiariser avec elles et de les assimiler. Peu à peu, il peut alors apprendre à faire face à ce qui l’assaille et à ajuster ses réponses. On réagit toujours mieux quand on est face à quelque chose de connu.

Épauler votre enfant durant son périple émotionnel

Vous l’avez vu ci-dessus, lorsque votre chérubin est envahi d’une émotion encore étrangère, il est difficile pour lui de la gérer et de la maîtriser. Il se crée, en lui, un état de tension qu’il va falloir calmer pour son bien-être. Afin de passer ce cap, il a besoin d’être épaulé et guidé par sa ou ses figure(s) d’attachement.

Prenez ceci comme une occasion de renforcer le lien qui vous lie à lui. En vous montrant présent et à l’écoute dans ces moments émotionnels, il comprend qu’il peut vous faire confiance et que vous répondrez à ses besoins.

Mais comment faire ? En reconnaissant ce qu’il vit et en laissant de la place à ce qu’il peut ressentir. L’empathie sera, ici, votre plus belle arme. Ne balayez pas d’un revers de main ce qu’il tente de vous exprimer. Soyez attentive à ses manières de procéder et discutez avec lui des stratégies à mettre en place pour gérer au mieux ces moments difficiles.

Attention, ceci ne veut pas dire qu’il ne peut pas y avoir de cadre, au contraire. L’élaboration de limites permet, ici aussi, de se sentir en sécurité. Il comprend qu’il ne peut pas tout faire et qu’il y a d’autres façons d’agir. Non, il ne faut pas arracher le jouet des mains de son camarade. Il est cependant possible de se procurer le même jouet, d’y jouer ensemble ou chacun à son tour. Non, il ne faut pas frapper quand on est en colère. Par contre, on peut crier dans un coussin pour évacuer la tension, serrer les poings pour se canaliser ou encore mettre les mots sur les choses qui ne vont pas.

Utiliser un média pour accompagner les émotions de votre enfant

Aujourd’hui, l’accompagnement des enfants est de plus en plus matérialisé par différents médias. Il en va de même pour les émotions.

Les livres

En section jeunesse, la littérature aborde énormément la sphère émotionnelle. Les histoires sont d’ailleurs de riches ressources pour les enfants et les parents. Elles permettent de se rendre dans l’imaginaire et d’élaborer, ensemble, des solutions plus adéquates aux problèmes que rencontrent les personnages.

Votre enfant peut aussi s’identifier au héros et s’imprégner de ses manières d’agir et de réagir. Celui-ci peut alors devenir un véritable allié lors de la gestion de phases compliquées : « Qu’est-ce que Gaston ferait dans cette situation ? » ou « Tu te rappelles ce que la petite souris a fait à ce moment-là ? ».

Les peluches ou doudous

De plus en plus de peluches ou doudous sont conçus pour accompagner votre enfant dans la reconnaissance des émotions. Ils peuvent avoir plusieurs apparences. Soit, ils expriment un ressenti précis, soit, ils sont modulables et prennent l’apparence qu’on leur donne.

Votre enfant peut utiliser ce genre de jouet comme moyen d’expression : « Montre-moi la peluche qui se rapproche le plus de ce que tu ressens ». Il peut aussi s’en servir lors de l’apprentissage des émotions et de leur langage non verbal. « Fais-lui exprimer la colère », « Si je lui mets ce visage, qu’est-il occupé à nous dire ? », etc.

La roue des émotions

Média assez reconnu, la roue est souvent sollicitée en famille ou à l’école. Elle existe à l’achat mais peut aussi se faire à la maison si vous aimez un peu bricoler. L’objectif est assez simple : créer une roue où votre enfant peut vous indiquer comment il se sent et ce dont il a besoin. Son contour doit donc être imagé par des personnages aux différentes expressions. Ceux-ci peuvent donner lieu à plusieurs manières de répondre à leur problématique.

Si votre petit bout sélectionne « Je suis en colère », il peut par exemple choisir entre « Je veux courir dans le jardin pour me défouler », « Je veux être au calme », « Je veux frapper du pied », etc. Vous l’aurez compris, vous pouvez imaginer cette roue comme bon vous semble. Le principal étant de fabriquer un support à sortir quand vous ou votre enfant en ressentez le besoin.

Ce qu’il faut retenir

  • Prenez conscience de vos propres émois et de votre façon de les gérer.
  • Laissez de la place aux expressions émotionnelles de votre enfant tout en les cadrant.
  • Verbalisez-les et aidez-le à les nommer.
  • Réfléchissez, avec lui, à différentes solutions à mettre en place dans les moments les plus difficiles
  • N’hésitez pas à utiliser l’un des nombreux médias existants.
  • Surtout, ne culpabilisez pas si vous ne comprenez pas du premier coup ce qu’il tente de vous dire ou si vous ne réagissez pas toujours avec empathie.

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

petite fille souriante avec des légumes

Comment faire manger des légumes à un enfant ? 10 astuces

Votre bout’chou grimace quand vous lui cuisinez des épinards ou des haricots verts ? Il refuse d’avaler ses brocolis et le repas se transforme en bataille ? Pour les parents, il n’est pas toujours simple de faire manger endives, poireaux, choux de Bruxelles ou autres légumes à ses enfants.

Lire plus »
Télétravail et enfants: rester productive

Télétravail et enfants : 5 manières de rester productive

Travailler à la maison quand les enfants sont en congé, malades ou en confinement n’est pas du tout évident. C’est particulièrement vrai pour les mamans solo. Si vous n’avez personne pour s’occuper de vos bambins la journée, il s’agit de trouver une organisation digne des chefs d’entreprise les plus performants.

Lire plus »